Vous êtes propriétaire bailleur ? Vous pouvez maintenant bénéficier de MaPrimeRénov’.

MaPrimeRénov' propriétaire bailleur

Des mois que les Français attendaient ça ! MaPrimeRénov’ est, depuis le 1er juillet 2021, étendu aussi aux propriétaires bailleurs. Remplissez-vous toutes les conditions pour en profiter ? Quelle est la marche à suivre ? Les réponses concrètes à vos questions avec C2EF.

Qui peut en bénéficier ?

Si vous êtes propriétaire d’une maison individuelle ou d’un appartement dans un immeuble collectif que vous proposez à la location, vous pouvez percevoir, depuis début juillet 2021, MaPrimeRévov’. Cette prime a pour but de vous épauler pour entreprendre la rénovation énergétique de votre bien. MaPrimeRénov’ peut vous permettre d’entamer des travaux comme par exemple le remplacement d’un chauffage polluant au fioul ou au gaz par une pompe à chaleur plus respectueuse de l’environnement qui utilise les énergies renouvelables.

Le calcul des montants alloués est le même que pour les propriétaires occupants. La somme va dépendre de vos revenus selon les barèmes établis par l’ANAH, des travaux envisagés, du gain énergétique qu’ils représentent, ainsi que de la situation géographique du logement.

N’hésitez pas à nous contacter, nous vérifierons ensemble votre éligibilité

Pourquoi se lancer dans des travaux de rénovation énergétique ?

Lorsque l’on met à la location une habitation, la tentation est grande d’engager qu’un minimum de frais. Or, à long terme, ce calcul n’est pas forcément judicieux. Une bonne isolation et un chauffage performant n’ont pas seulement une action sur le confort des occupants, ils participent aussi à la préservation du bâtiment en le protégeant de l’humidité, des moisissures et de dégradations prématurées. Utiliser des matériaux de qualité contribue donc à la protection de votre patrimoine. 

Il vous sera également plus facile de louer (ou même de vendre le cas échéant) si votre propriété est en bon état et présente un bilan énergétique intéressant. C’est pour vos futurs locataires, l’assurance de plus de confort et d’économie d’énergie. Le logement prend de la valeur et devient plus attractif sur le marché de l’immobilier locatif. 

Autre atout, cette initiative réduit l’impact écologique de nos habitations et s’inscrit dans une démarche écocitoyenne plus large de respect de l’environnement. D’ailleurs, dans le cadre de la politique globale de réduction de nos empreintes environnementales, une interdiction de mise à la location des passoires thermiques entrera en vigueur dès 2028. 

Enfin, depuis le 1er juillet 2021, le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), qui est un diagnostic immobilier obligatoire à la fois pour la vente et la location d’un logement, est opposable. C’est-à-dire que ce rapport qui présente une estimation de la consommation d’énergie et du taux d’émission de gaz à effet de serre n’est plus seulement informatif. Il permet à votre locataire de se retourner contre vous s’il constate un décalage entre sa consommation d’énergie réelle et les valeurs annoncées par le DPE.

Lutter contre la précarité énergétique.

Grâce à l’ouverture du dispositif MaPrimeRénov’ aux propriétaires de logement proposés à la location, c’est plus de 7 millions de logements qui se retrouvent éligibles et devraient pouvoir être rénovés. En effet, le Plan de Relance du Gouvernement initié en 2020 s’est donné pour mission de combattre les logements très énergivores, de réduire les inégalités énergétiques et d’agir contre les dégradations du climat et de la planète. 

Pour illustrer ce propos, il faut savoir qu’actuellement, en France, 1,5 million de logements ont un indice de performance énergétique classe F ou G et que cela concerne environ 25 % des locataires. Intervenir sur la rénovation énergétique du parc locatif est donc une nécessité pour permettre à de nombreux foyers de sortir de la précarité énergétique. De plus, afin d’aller plus loin dans cette démarche, rappelons qu’à partir de 2028, il ne sera plus possible de proposer à la location des logements répertoriés F ou G pour en finir définitivement avec les passoires thermiques et les inégalités énergétiques.

Les conditions d’obtention de MaPrimeRénov’

Les demandes se font directement sur le site officiel. Vous devrez vous connecter et constituer un dossier en renseignant les informations sur votre projet. Après versement des pièces requises, vous recevrez votre éligibilité quelques jours après par mail et vous pourrez alors démarrer le chantier. À la fin de travaux, il vous faudra fournir les factures et si votre dossier est complet, les fonds seront débloqués 2 à 3 semaines. Pour faciliter ces démarches administratives d’aides financières, C2EF propose à tous ses clients un accompagnement dédié : demandez conseil.

Quelques obligations à connaître.

Si MaPrimeRénov’ est maintenant disponible pour tous les propriétaires, il n’en demeure pas moins que des règles sont fixées exclusivement pour les bailleurs :

  • Vous pouvez demander MaPrimeRénov’ pour 3 logements distincts maximum achevés depuis plus de 2 ans.
  • Vous devez vous engager à louer votre bien pour 5 ans minimum après les travaux.
  • Pour éviter des compensations trop importantes du coût des travaux de rénovation énergétique sur les loyers, en cas de réévaluation, il vous faudra déduire l’aide que vous avez perçue du montant des travaux justifiant la révision.
  • Les travaux seront obligatoirement effectués par une entreprise titulaire de la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Attention : si vous êtes constitués en SCI (Société Civile Immobilière) pour la gestion de votre patrimoine, vous ne pourrez pas bénéficier des avantages de MaPrimeRénov’.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *