L’isolation des combles à 1 €, c’est fini !

Isolation à 1 €

À partir du 1er juillet 2021, le dispositif « Coup de Pouce Isolation » qui permettait aux ménages les plus modestes de faire isoler leurs combles pour 1 € symbolique prend fin. Mais de quoi s’agit-il ? Pourquoi ces aides sont-elles supprimées ? Par quoi vont-elles être remplacées ? Et qui les verse ? C2EF fait le point pour y voir plus clair.

L’isolation à 1 € : qu’est-ce que c’est exactement ?

Jusqu’au 30 juin 2021, dans le cadre des primes CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) accordées par les fournisseurs d’énergie, une bonification pour les travaux d’isolation était allouée aux foyers dits modestes et très modestes. La somme qui s’élevait parfois au double des aides CEE initiales pouvait couvrir la majeure partie du montant des travaux limitant ainsi le reste à charge à 1 € pour le propriétaire. 

Ce dispositif, depuis sa création en 2019, a permis la rénovation de 1,5 millions d’habitations et a été un véritable levier pour la politique de transformation énergétique des logements. En effet, au début de l’année 2019, le ministère de la Transition écologique et solidaire a décidé de généraliser les CEE à tous les Français. Le but était d’aider les particuliers à sortir des énergies fossiles, à isoler leur maison, à faire des économies d’énergie et donc à diminuer leurs budgets chauffage. Le montant attribué pour l’isolation des combles était alors d’environ 20 €/m2.

Pourquoi l’isolation à 1 € s’arrête-t-elle ?

Le dispositif a connu dès le départ un fort engouement de la part du public. De nombreux logements ont vu leur consommation d’énergie considérablement réduite, retrouvant ainsi plus de confort et bénéficiant d’économies importantes sur leurs factures. Malheureusement, plusieurs éco-délinquants ont flairé le bon plan. À partir de cette offre, bien réelle, des entreprises peu scrupuleuses ont effectué les travaux à la va-vite sans respecter les normes en vigueur. De plus, comme les frais ne s’élevaient qu’à un euro, les clients, en majorité mal informés, étaient peu regardants sur la qualité. 

Devant l’ampleur de la situation, la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) a dû mettre en garde les particuliers contre les démarchages agressifs. Sous la pression des associations de consommateurs, le harcèlement téléphonique pour vendre, parfois de manière forcée, de l’isolation à 1 € est interdit depuis le 31 juillet 2020. Finalement, pour déjouer complètement toute tentative d’escroquerie, le dispositif s’arrête le 1er juillet 2021. 

Vous vous êtes engagé sur des travaux dernièrement et signé pour une intervention après le 1er juillet ? Pas de panique ! L’entreprise a jusqu’au 30 septembre prochain pour terminer votre chantier.

Est-ce la fin des aides pour la rénovation énergétique des logements ?

Bien sûr que non ! La préservation de l’environnement est une cause nationale et la transition vers des habitations à l’impact écologique plus léger et moins énergivore est primordiale. Pour cela, le « Coup de Pouce Isolation » ne disparaît pas totalement. Au lieu des 20 €/m2 accordés jusqu’alors, il vous sera possible de percevoir entre 10 € et 12 € du m2. Ces montants peuvent être cumulés avec les autres dispositifs d’aides comme MaPrimeRénov’. Il est envisageable également d’ajouter d’autres dispositifs d’aide selon la nature des travaux. 

Une astuce à retenir pour économiser un peu plus sur le montant de la facture : pensez à regrouper plusieurs travaux lors d’une même intervention comme par exemple, l’isolation des combles et l’installation d’une pompe à chaleur. L’entreprise réduira ses frais de déplacement et de main d’œuvre et sera en mesure de vous proposer un coût très bas pour l’isolation de vos combles.

Connaissez-vous vraiment les CEE ?

Les CEE, les Certificats d’Économie d’Énergie sont des aides financières accordées par les entreprises polluantes et les fournisseurs d’énergies. Introduite en 2005 par la loi POPE, cette participation économique permet d’impliquer les différents acteurs du domaine de l’énergie dans la transition énergétique du pays. Ces aides sont destinées à inciter les Français à entreprendre des travaux pour effectuer des économies d’énergie.

Pour les entreprises polluantes, cette démarche n’est pas facultative. Elles ont pour obligation de réaliser un certain nombre d’actions (matérialisé par des Certificats) sur une période donnée d’environ 3 ans. En cas de non-respect de l’objectif, l’entreprise s’expose à de lourdes sanctions financières.

Ces certificats d’économie d’énergie sont accordés à tous les propriétaires sur simples demandes. Leurs montants dépendent des revenus selon un barème édité par l’ANAH dans le cadre de MaPrimeRénov’.

Faites appel à un professionnel certifié RGE.

Il existe une obligation commune pour toutes les aides financières que nous venons de citer. Leur obtention est conditionnée à l’intervention d’une entreprise certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cette certification est accordée aux professionnels du bâtiment concourant à l’amélioration de la performance énergétique. Elle est attribuée par des organismes ayant passé une convention avec l’État et conclue pour une durée de 4 ans renouvelables. Ces organismes sont agréés par le Comité français d’accréditation. Le but étant de valider que le professionnel désigné respecte parfaitement les critères de qualité des travaux. Pour cela, une charte précise doit être observée et un suivi est effectué régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *